Patrick THORON sur la liste de LA DROITE LA DROITE – Patrick THORON sur la liste de LA DROITE

Patrick THORON se lance en politique

Patrick Thoron se lance en politique pour ramener l’ordre à Charleroi Le plus célèbre et populaire carolorégien se lance dans la bataille électorale sous les couleurs du parti LA DROITE qui déposera une liste complète à Charleroi pour l’élection communale d’octobre 2018. Pour des raisons administratives, la Droite Citoyenne se présentera sous la seule dénomination LA DROITE lors des élections d’octobre. LA DROITE mènera 36 listes en Wallonie. Mais c’est dans l’arrondissement de Charleroi que le parti veut établir l’un de ses gros ancrages électoraux avec des listes dans 10 communes : Les-Bons-Villers, Pont-à-Celles, Courcelles, Farciennes, Châtelet, Ham-sur-Heure / Nalinnes, Thuin, Gerpinnes, Erquelinnes et évidemment Charleroi A Charleroi, première métropole wallonne, la Droite Citoyenne est en capacité de présenter 51 candidats sur sa liste carolo «Nous avons plus de personnes désireuses de figurer sur la liste que places disponibles» 25 femmes et 26 hommes qui comptent bien changer la donne dans la Ville qui a connu des jours meilleurs.

Même si l’ordre n’a pas encore été défini, on retrouve déjà quelques personnalités jouissant d’une certaine notoriété, comme Patrick Thoron en charge des matières sécurité ou Nadine Carepel, active dans le monde associatif. Sans oublier Richard Dupont qui avait connu une certaine célébrité récemment pour avoir sauvé une famille d’un incendie et qui a été nominé « citoyen carolo de l’année ». « Nous avons un programme axé autour de Charleroi, sans tomber dans des problématiques nationales qui n’ont rien à faire dans le scrutin communal » explique Aldo-Michel Mungo. À Charleroi, La Droite fait de la sécurité sa première priorité, mais pas seulement. Son président pointe aussi la propreté publique déficiente. «À part le centre-ville où la situation s’est améliorée, c’est sale partout ailleurs dans l’entité.» Après Cyprien Devilers (MR), c’est Éric Goffart (cdH) qui en prend pour son grade : pour Aldo-Michel Mungo, les 250 voiries rénovées sous cette mandature en cachent des centaines d’autres où circuler est dangereux tellement elles sont dans un état déplorable. Au tour de Paul Magnette (PS) ensuite. «Son projet de restructuration de la ville en districts est une aberration. Nous y sommes totalement opposés et nous voulons que Charleroi continue à se structurer autour de ses quinze communes d’origine fusionnées en 1977 ». Aldo-Michel Mungo reproche surtout au bourgmestre de négliger la périphérie pour ne privilégier que l’hyper-centre. Patrick Thoron est le « Monsieur sécurité » sur la liste carolo de LA DROITE : la sécurité, c’est son domaine d’expertise. Il veut l’améliorer à Charleroi, « car ça devient du n’importe quoi. Il y a un manque d’effectifs et de moyens dans la police » explique-t-il. « Nous marquons une opposition forte à la diminution du nombre de commissariats. Et si les statistiques de criminalité s’améliorent, c’est parce que plein de victimes renoncent à aller déposer plainte. La lutte contre la criminalité, qui est actuellement banalisée, sera notre première priorité car nous voulons instaurer la tolérance zéro face à tous les délits. Mais la lutte contre les trafics de drogue et la prostitution seront également parmi nos priorité pour ramener l’ordre à Charleroi»

Autre candidate Nadine Carepel se lance en politique pour aider ses concitoyens à vivre dans un environnement plus agréable. Elle souhaite s’occuper des quartiers. « Il fallait rénover le centre de Charleroi, mais les autres communes ont été oubliées ». Elle souhaite leur donner un aspect résidentiel. « Nous désirons aussi mettre en place un bus qui irait dans les anciennes communes pour aider des personnes ayant des difficultés à se déplacer dans leurs démarches administratives » Enfin, troisième candidat, Richard Dupont est celui qui, le 28 novembre dernier, avec deux collègues, a sauvé une maman et ses deux enfants d’un incendie. « Je m’aperçois que le système d’octroi de logements sociaux doit être revu ». Un de ses objectifs est la réinsertion des SDF dans la société. Pour cela, il a un projet : installer des conteneurs sur un terrain communal pour les loger : « Nous voulons permettre aux SDF d’avoir des abris à long terme, tout en favorisant leur réintégration». D’autres citoyens connus et populaires ont rallié la liste de LA DROITE, leurs noms seront dévoilés dans les prochaines semaines, car LA DROITE n’a pas l’intention de faire de la figuration et compte sur les électeurs pour entrer en nombre au Conseil communal et ainsi permettre un changement réel de politique ?