Share

LA DROITE La Droite –

Communiqué de presse

– Publié le 03 juin 2019 –

DE LA NECESSAIRE UNION DES DROITES

« La droite de la droite s’est donc présentée à l’électeur dispersée – notons qu’ensemble, le PP, les Listes Destexhe et La Droite auraient franchi la barre des 5% en Wallonie. »
(Nicolas Keszei dans L’Echo de ce samedi 1 juin)

La multiplication de petits partis ne mène qu’à l’éparpillement et à la défaite du « Peuple de droite », c’est désormais définitivement prouvé.

L’Union que nous proposions en novembre-décembre 2018 avait été immédiatement rejetée, par deux présidents trop sûrs d’eux et de leur destin personnel.
C’était évidemment une erreur stratégique de leur part.

LA DROITE, reconnait avoir dès lors déposé des listes électorales pour la forme, consciente que le scénario d’une défaite cuisante, pour les trois partis de droite, se réaliserait et qu’il n’existait aucune possibilité de voir émerger le moindre parlementaire issu d’une des trois formations. Il ne fallait en effet pas être devin pour savoir qu’il n’y aurait aucun élu ; raison pour laquelle nous n’avons fait aucune campagne. Nous abstenant ainsi de dépenser le moindre euro alors qu’une défaite générale et prévisible s’annonçait.

Ce mercredi 5 juin nous déposerons donc nos comptes de campagne, qui ne comportent qu’un chiffre global (parti et candidats) : zéro euro dépensé; alors que les deux listes concurrentes ont décaissé plusieurs centaines de milliers d’euros pour des résultats d’une médiocrité sans nom, (les Listes Destexhe n’ont ainsi récolté qu’à peine 4.000 voix supplémentaires que LA DROITE en 2014 dans une campagne, à l’époque de 7.500 euros).
L’analyse des résultats est accablant ; ainsi dans le Hainaut en 2014 le Parti Populaire et La Droite avaient réalisés ensemble 5,14% (1 député), en 2019 l’apport des Listes Destexhe est à peine de 0,17% (total des 3 listes : 5,31%).

Il est essentiel désormais de sortir du monde des illusions et d’enfin construire une force politique crédible en réconciliant les droites. Il faut tous nous remettre très profondément en question, revoir nos projets, nos stratégies et notre positionnement politique.

Depuis le lundi 27 mai, les évènements et les déclarations, des uns et des autres, se déroulent exactement comme nous pensions qu’ils allaient se dérouler.
Les mois à venir vont être riches en rebondissements, car l’histoire des droites francophones belges ne s’est pas arrêtée le 26 mai 2019. Parce que nous ne pouvons pas rester les bras croisés devant la débâcle il nous faut tous engager une démarche pour construire un projet qui rassemble.

Pour cela nous avons besoin d’une structure forte et solidaire, armée d’un programme clair et cohérent.

Tous les éléments sont rassemblés pour y réussir avec de la volonté. A nous de faire en sorte que cela fonctionne. Il faut en finir avec les querelles de chapelles, il faut construire une cathédrale avec des fondations solides et marcher ensemble dans la même direction

Nous invitons dès lors tous ceux qui en ont encore la volonté, et la profonde motivation, à construire un rassemblement afin d’édifier ce grand parti libéral-conservateur qui manque dans l’offre politique.

Que chacun remise ses rancœurs et son arrogance car nous avons tous perdu le 26 mai 2019.
Personne désormais ne doit subir d’humiliation, le passé est derrière nous, regardons vers l’avenir dans le respect de chacun.

« Se rassembler est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite. »
Henry Ford

Le Bureau Politique de LA DROITE
Aldo-Michel Mungo (Président), Benjamin Coenen (Vice-Président), Davy Devesse, Anaïs Mungo et Bernard Van Damme