Share

La Droite Citoyenne reprend son nom d'origine LA DROITE La Droite –

Communiqué de presse

– Publié le 4 mars 2019 –

Oui ou non avons-nous discuté avec Alain Destexhe ?

Ce dimanche sur le plateau de C’est pas tous les jours Dimanche, Alain Destexhe n’a pas assumé ses contacts politiques face aux questions du chroniqueur Alain Raviart.
Pressé de répondre à la question « oui ou non avez-vous discuté en décembre avec La Droite ? » Alain Destexhe a d’abord nié avant de se raviser dans une explication abracadabrantesque.

Les faits tels que relatés au Bureau Politique par le président Aldo-Michel MUNGO

Nous sommes le mercredi 19 décembre 2018 à l’Hôtel Thon de Bruxelles, le Cercle Pol Vandromme organise une conférence-débat avec l’ancien secrétaire d’Etat Theo Francken qui va exposer ses idées en matière de régulation des flux migratoires. Dans la salle, on reconnaît les sympathisants et membres francophones de la NvA bruxelloise (Tatiana Hachimi et d’autres) , des sympathisants et membres du parti La Droite, de nombreux membres de l’aile droite du MR, d’autres en nombre du Parti Populaire (actuels et anciens comme Jérôme Munier et Luc Rivet). Ce sont plus de 300 personnes qui vont assister à cette conférence.

Je suis notamment accompagné par Sébastien Letocart, tête de liste fédérale désignée à Liège et de Bernard Van Damme, tête de liste fédérale désignée à Bruxelles. Nous sommes au premier rang face à l’orateur que nous attendons. A nos côtés Drieu Godefredi qui va faire la présentation de l’orateur.
Alain Destexhe arrive en retard (comme d’habitude) et vient ostensiblement me saluer avant de s’asseoir quelques chaises plus loin.

Après la conférence, nous décidons de ne pas nous attarder et nous dirigeons vers la sortie, Alain Destexhe campe devant. La conversation s’engage directement à son initiative. Il me reproche d’être un diviseur qui empêche aux forces de droite de se réunir aux élections. Devant plusieurs témoins immédiats, et alors que toute l’assistance est encore présente, démarre une discussion sur la possibilité de réunir tout le monde dans une grande formation.
Après une dizaine de minutes, je lui propose d’en rediscuter en petit comité et non pas devant des centaines de personnes. Mes amis et moi prenons congé et allons au bar.

Moins d’une heure plus tard alors que je rejoins ma voiture avec un autre membre de notre Bureau Politique, nous croisons Alain Destexhe qui se dirige à pied, en compagnie de son fils, vers son domicile.
La discussion reprend dans la rue, je lui dit textuellement ceci. « si tu décides effectivement à quitter le MR pour te présenter seul, il est évident que nous ne présenterons pas de liste au Parlement Bruxellois. Mais je crois que dans ce cas il serait plus intelligent de lancer rapidement un grand parti qui nous réunit tous et nous nous rallierons, pour autant que nous y soyons représentés ». Et je précise bien que je suis prêt à m’asseoir à la même table que tous les protagonistes politiques sans exclusives. Nous nous quittons en nous précisant que nous reprenons contact dès le lendemain.

Le 20 décembre, je prends l’initiative de lui envoyer un mail dans ces termes :

De : Aldo-Michel Mungo [mailto:a2m@droitecitoyenne.be]
Envoyé : jeudi 20 décembre 2018 11:36
À : ‘alain@destexhe.be’
Objet : Notre discussion de hier soir
Alain
Je ne plaisantais pas hier soir
Nous sommes au moment où c’est maintenant ou jamais que se créera ce grand parti de droite libéral-conservateur sur l’échiquier politique francophone
Tout le monde l’appelle de ses vœux
Je suis aussi intimement convaincu que tu es le seul à avoir la légitimité nécessaire pour appeler à sa création et à en prendre la tête en rassemblant autour de toi
J’ai vécu de l’intérieur du parti le coup de tonnerre de 1976 lorsque Jean Gol a bouleversé l’échiquier belge
Tu peux réaliser le même électrochoc avec du courage et de la volonté
Les listes électorales doivent toutes être déposées les 29 et 30 mars, soit dans 98 jours
C’est demain, d’autant qu’il faut récolter les signatures de citoyens et ce n’est pas rien
Comme d’habitude, et comme on l’a fait avec Corinne en 2014, on va te « balader » jusqu’à la dernière minute, car tout le monde craint que tu ne sautes le pas
Pour ma part, et malgré le fait que nous ayons déjà toutes nos signatures pour le dépôt des listes, je suis prêt à convaincre mes amis que notre parti se rallie à ton initiative, si tu te décides enfin
Cela vaut certainement la peine d’y réfléchir comme tu l’as dit hier soir
Voyons-nous rapidement, il n’y a guère de temps à perdre, et discutons en sérieusement car il va falloir en convaincre d’autres et avec des forceps pour certains
Amitiés,
Aldo

Le lendemain il me répond pour que je lui communique mon gsm (pour Xème fois en 12 ans)

De : Alain Destexhe [mailto:alain@destexhe.be]
Envoyé : jeudi 20 décembre 2018 17:20
À : Aldo-Michel Mungo
Objet : Re: Notre discussion de hier soir
Aldo,
Merci pour ton message.
Quel est ton gsm et dans quelle région habites-tu ?
Amitiés,

Alain

Nous aurons une seule conversation téléphonique dans les jours suivants Pour évoquer la nécessité de convaincre Mischaël Modrikamen de s’asseoir à table et d’accepter un autre programme politique que le sien pour rassembler le plus possible l’électorat potentiel (Mischael Miodrikamen a confirmé une réunion avec Alain Destexhe le 20 janvier à l’Hôtel du Châtelain à 50 mètres du domicile de ce dernier)
Je n’aurai plus aucun contact avec Alain Destexhe jusqu’à ce jeudi 28 février 2019 où il m’a téléphoné à 10h10 pour nous remercier de la non-présentation de liste au Parlement Bruxellois, l’occasion pour lui de proposer que nous lui désignions des candidats. J’ai refusé cette proposition en lui expliquant que dans ce cas je devrais avoir un droit de veto sur tous les autres candidats ce qui ne serait pas acceptable pour lui. Dans la même conversation d’une vingtaine de minutes, Alain Destexhe m’a informé que s’il ne m’avait pas recontacté en décembre c’était parce que Mischaël Modrikamen refusait toute idée d’organiser une réunion générale de tous les intervenants politiques de droite francophone.

Le Bureau Politique de LA DROITE a pris acte de ces déclarations et ne comprend pas les propos actuels d’Alain Destexhe qui n’assume pas ses positions politiques.

Le Bureau Politique

LA DROITE