La Droite Citoyenne - Osons diminuer les dépenses publiques La Droite Citoyenne – Osons diminuer les dépenses publiques

Osons diminuer les dépenses publiques – Tous les partis qui se partagent le pouvoir depuis 50 ans, sans aucune exception. Mais ils ont une mauvaise théorie économique: celle qui consiste à croire qu’une politique de dépenses, financée par un fardeau fiscal de plus en plus lourd, permet d’avoir une économie plus forte. C’est faux ! C’est la réduction des dépenses et la baisse des impôts qui permettent la croissance économique et la création d’emplois.

La complexe structure étatique belge. Il semble qu’elle a prise des proportions monstrueuses sans créer aucune richesse au profit de la population. De plus l’ensemble des dépenses publiques a plus que doublé en 30 ans. Et essentiellement pour alimenter les budgets sociaux, qui dépassent chaque année plus de 125 milliards euros. Le coût de la pléthore de personnel politique (plus de 12.500) dépasse les 40 milliards annuels. De ce fait, il faut diviser par deux ces dépenses en restreignant l’accès aux guichets de l’assistanat. Surtout, en limitant le nombre de politiciens. Ainsi que de mandats publics de toutes sortes. Il faut rendre l’argent économisé aux contribuables. Et aussi booster le pouvoir d’achat de la population. Finalement, c’est la seule politique à même de relancer l’économie réelle. Etce, à l’instar de nombreux autres pays, il est temps de passer d’une logique d’Etat-providence à celle d’un Etat juste et responsable.

Changment pour les dépenses publiques

La DROITE CITOYENNE entend assécher les domaines d’intervention des pouvoirs publics en leur interdisant de subsidier à tout va tout et n’importe quoi. Il faut diminuer massivement la fiscalité des personnes physiques et des entreprises pour relancer l’économie et encourager les employeurs à créer plus d’emplois. Il faut convertir l’assistanat en dynamique de l’emploi en libérant les forces par une simplification législative. De même pour mettre fin au clientélisme électoral il faut restreindre le nombre de politiciens. Ainsi que leur capacité à s’immiscer dans les affaires des citoyens.

Retour à la page précédente