La Droite Citoyenne - Osons supprimer les droits de succession La Droite Citoyenne – Osons supprimer les droits de succession
Bienvenue sur notre page dédiée à nos propositions électorales présentées sous forme de capsules. N’hésitez-pas à les partager grâce au petit onglet de partage. Convaincus? Devenez membre de notre parti et devenez peut-être un de nos prochains élus! 

Osons supprimer les droits de succession

Osons supprimer les droits de succession – A cet égard, les biens acquis au cours d’une vie sont le fruit du travail. Celui-ci a fait l’objet de plusieurs taxations par les pouvoirs publics. En effet, impôt sur le revenu, droits d’enregistrement, revenu cadastral, etc. Ces biens ont donc déjà été plusieurs fois taxés, souvent lourdement. Et pourtant, au décès, ils seront de nouveau la cible de la rapacité de l’État, les héritiers devant bien souvent s’endetter ou vendre une partie du patrimoine familial pour s’acquitter de ces droits.

De même pour pouvoir transmettre de son vivant une part de son patrimoine à ses propres enfants chacun se voit imposer de lourds Droits de donation. Pourtant certains échappent à ces impôts. Ceux qui ont suffisamment d’argent pour se payer les conseils de haut niveau de fiscalistes leur permettant de constituer des Fondations privées que les hommes politiques ont opportunément autorisées pour la classe des rentiers dont les revenus ne sont jamais taxés à juste proportion.

Osons supprimer les droits de succession

La DROITE CITOYENNE veut que chacun puisse léguer l’intégralité de son patrimoine à ses héritiers sans que L’état ne vienne à nouveau y prélever une part à laquelle il n’a aucun droit. Une des premières réformes que nos élus proposeront sera la suppression des Droits de succession et de donation. Cette mesure simple sera d’un impact très limité sur les finances des pouvoirs publics. En conséquence moins d’un milliard par an pour les finances bruxelloises et wallonnes, le coût annuel des inutiles provinces. Un montant facilement récupéré en effectuant moins de dépenses inutiles et en supprimant la multitude de subsides octroyés à la clientèle électorale des politiciens.

Retour à la page précédente