La Droite Citoyenne La Droite Citoyenne

La Droite Citoyenne(1) est une coupole électorale créée en décembre 2016 par le parti LA DROITE pour rassembler toutes les sensibilités politiques démocratiques situées à droite du Mouvement Réformateur (MR). La Droite Citoyenne se revendique comme étant issue de la population. Des jeunes, moins jeunes, employés, ouvriers, chômeurs, dirigeants de PME, etc. Chaque citoyen qui se retrouve dans son projet politique est le bienvenu.

Ce mouvement politique belge francophone revendique avoir pour vocation de rassembler l’électeur qui ne se reconnait plus dans les propositions des partis de droite traditionnelle, allant jusqu’à considérer que les électeurs du sud du pays sont orphelins d’un véritable parti de droite libérale crédible tant l’entièreté du paysage politique s’est, depuis au moins dix ans, déplacé sensiblement vers le centre et la gauche.

La Droite Citoyenne affirme comme objectif de rassembler toutes les tendances politiques de droite ; autrement dit, les mouvements citoyens, les déçus, les optimistes, les motivés et les futurs candidats potentiels de droite qui souhaitent fonder un grand rassemblement « libéral-conservateur » pour prôner et activer le changement dès les prochaines élections de 2018 (communales et provinciales) et de 2019 (européennes, fédérales et régionales).

Le parti LA DROITE a été créé en 2010, d’abord sous forme de Cercle de Réflexion, par des anciens du Mouvement Réformateur (MR), du Parti Populaire (PP) et quelques transfuges du CdH. Ce Cercle de Réflexion, porté en l’occurrence par un de ses membres fondateurs, Aldo-Michel Mungo(2) , ancien conseiller de plusieurs députés et ministres, s’est ensuite rapidement, en décembre 2012, transformé en parti politique et s’est présenté pour la première fois aux élections européennes, fédérales et régionales de 2014. Aucun des membres fondateurs de LA DROITE n’a jamais été un élu politique.

Reprenant le programme de LA DROITE, la Droite Citoyenne se revendique de fondements libéraux en défendant avant tout les libertés individuelles, la propriété privée et un Etat minimal ; considérant qu’on ne peut espérer aspirer à une société riche, prospère et généreuse que par une fiscalité basse et un Etat qui a pour principal devoir d’assurer la sécurité de ses concitoyens et pour le reste, d’être surtout non invasif.
Les grands points des ambitions de son programme concernent :

• une diminution drastique des structures et institutions politiques, des mandats et des postes de fonctionnaires et donc des dépenses publiques.

• la réduction de la fiscalité sur les personnes et les entreprises, la suppression de toutes les formes d’aides qui pervertissent le fonctionnement naturel du marché du travail ce qui devrait permettre la relance et l’économie et remettre au travail les actuels 900.000 sans-emplois.

• la suppression totale des droits de succession et du précompte immobilier sur le logement familial.

• la diminuer forte du « guichet social de l’assistanat » et sa transformation en une politique volontariste de création d’emplois.

• l’Instauration d’un « stop migratoire » afin de pouvoir concentrer prioritairement sur les personnes vivant déjà sur le sol belge l’enseignement, la formation professionnelle, l’intégration, toute la politique d’insertion

• une réforme de l’enseignement en rétablissant l’exigence de résultats et une valorisation forte de l’enseignement professionnel.

• ne rien céder en ce qui concerne les revendications religieuses et en restant inflexiblement attaché aux fondements et principes laïques du pays.

• rendre plus stricte et exigeante l’accès à la nationalité belge.


1. http://ladroitecitoyenne.be/ ; https://www.facebook.com/partipolitiquedroitecitoyenne/
2. Voir page wikipedia Aldo-Michel Mungo


Retour à la page précédente